actualite

Accueil

La Une

Actualité

Science-nature

Sport-culture-jeux

La "UNE"


Mai 2009


 

Eric Simard, un écrivain au LIF
Éric Simard est un écrivain qui est venu nous rendre visite le lundi 16 mars au LIF. Il nous a raconté sa vie, son œuvre, sa façon de choisir ses sujets et sa façon de travailler.
Comment est-il ?
Éric-Simard est un grand monsieur qui a la taille d’un basketteur. Il a toujours le sourire. Il a toujours un petit carnet dans sa poche pour prendre des notes. Il vit en Bretagne. Il a deux enfants : une fille et un garçon et aussi deux animaux : un chien et une chatte. Son travail le passionne tellement qui oublie un peu sa famille. C’est lui qui le dit. Il travaille aussi dans une association pour aider les dauphins en danger.
Comment est-il devenu écrivain ?
Il est devenu écrivain car en fait il était basketteur amateur et un jour il a rencontré un monsieur qui était à la fois basketteur et écrivain. Cette personne lui a dit : tu veux lire mon livre car moi je suis écrivain ? Alors Éric Simard qui était surpris qu’un basketteur puisse écrire un livre s’est dit dans sa tête : Pourquoi je ne deviendrais pas écrivain moi aussi plus tard ?
Donc plus tard, quand il a grandi, il a voulu écrire des histoires à son tour, et il a publié son 1er roman à 36 ans : « Émilie la fourmi »
Sa façon d’étudier :
Il écrit tous ses sujets qui lui viennent d’abord sur des petits carnets oranges et puis quelques jours plus tard, il rouvre ses carnets et pioche des idées dedans pour commencer un nouveau roman.
Son œuvre :
Il s’inspire de la vie de tous les jours, de ses expériences, de ses rencontres, des événements qui arrivent dans sa vie et dans celle des personnes qu’il rencontre. Ensuite, avec toutes ses idées, il crée un nouveau roman.

Léa et Mathilde-CM2

Un barrage effondré au sud de Jakarta
Le vendredi 27 mars à 3h15 du matin, des orages violents ont fait céder le barrage du lac de L’ISCI. Il y a eu 93 morts et plusieurs centaines de maisons ont été détruites.
Le vendredi 27 mars à 3h15 du matin, plusieurs orages ont éclaté près du lac de L’ISCI (Ciputat). Il a beaucoup plu au dessus de Ciputat pendant plusieurs heures. Plus tard l’eau s’est infiltrée fortement dans le barrage de ce lac. Celui-ci s’est écroulé sur Ciputat et toute l’eau qui était derrière s’est déversée. Il y avait des milliers de m3 d’eau. Environ 500 habitations ont été détruites, des milliers de débris se sont déposés, environ 102 personnes ont été portées disparues et 93 sont mortes. Cet incident a favorisé la dingue à Jakarta. La quasi-totalité de l’eau du lac, qui s’étend sur une vingtaine d’hectares avec une capacité d’environ 2 millions de mètres cubes, s’est alors rapidement vidée.
Tom et Rémi-CM1

Un CD de chansons au LIF
Le lycée fait un CD de chansons écrites par les enfants de l’école primaire et du collège.
Le thème du CD est « des mots pour demain ». Le CD sera en vente vers la fin de l’année. Il y aura 15 chansons en tout. Pour faire ce CD, il a fallu écrire et inventer un texte. Ensuite, on a cherché un air pour la musique avec Jean -Marc. On a appris la chanson sur cet air, et on l’a enregistrée. On a recommencé plusieurs fois et on a gardé les chansons qui nous plaisaient. Après on les a mélangées. Notre chanson est alors prête. Toutes les classes vont enregistrer sur le CD, et ça fera un CD d’école.
Gabrielle, Laëticia, Christelle-CE2

 

Décembre 2008


 

NOËL AU L.I.F. : QUEL SPECTACLE !


Le 12 décembre 2008, les élèves du L.I.F. ont présenté des saynètes, des danses et des chansons pour Noël. Ce fut une superbe soirée !

Dès le vendredi 12 décembre, dans l’après-midi, un marché a été installé dans la cour centrale de l’école. Il y avait de nombreux exposants.
Ensuite, à 18.30, les enfants de la maternelle ont commencé à chanter quatre chansons. Après, le club théâtre a joué quelques saynètes en relation avec les notes et l’école. Ensuite, le spectacle a continué avec les danses jazz. Trois classes ont dansé. Il y a eu un entracte d’une demi-heure.
20 h nous avons continué avec les chants de l’école élémentaire. Les élèves ont chanté “Kumbaya”, Amstrong”, “Nobody knows”, “Peace to the world”, “Où t’en vas-tu donc si vite ?” et “Noël des enfants du monde”. La chorale du CCLIF a suivi avec six chansons, puis le collège avec trois chansons. Le spectacle s’est terminé par un orchestre qui jouait avec M. Médina. Toute l’école a passé une superbe soirée !

Collectif-CM1

Les CM2 visitent l’usine des bonbons YUPI à Bogor dans le cadre de la semaine du goût à l’école.

Toute la classe de CM2, le 20 novembre est partie pour aller visiter l’usine de bonbons YUPI avec Monsieur de BERTRAND et Madame GAMINDE à Bogor.
Nous sommes partis de l’école à huit heures et nous sommes montés dans un bus. Le trajet a duré environ une heure en passant par l’autoroute qui va jusqu’à Bogor. Nous sommes arrivés à neuf heures dans la zone industrielle. Nous avons été accueillis par le directeur de l’usine, Mr. Baltazar RUIZ qui est espagnol et travaille depuis de nombreuses années en Indonésie.
Nous nous sommes séparés en deux groupes : un groupe qui est parti visiter l’usine avec le directeur et le deuxième groupe est resté dans la salle de réunion avec Mme Gaminde et un associé de l’usine pour regarder un diaporama. Une fois le premier groupe revenu, le deuxième est parti.
Le personnel de l’usine YUPI est habillé avec un bonnet spécial et des masques en tissu pour l’hygiène et d’une veste de tissu blanc. Ils portent aussi des gants pour ne pas salir les bonbons qu’ils fabriquent. Nous aussi, nous avons mis des bonnets et de masques pour la visite. Le personnel, représente environ 3500 personnes. Il est majoritairement composé de femmes parce qu’elle sont plus patientes et plus délicates que les hommes nous a dit le directeur. Il y a trois groupes d’employés car l’usine fonctionne 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. L’usine comprend deux bâtiments avec plusieurs salles dont « une cuisine » où se prépare la pâte qui sert à fabriquer les bonbons. Cette pâte est contrôlée tous les quarts d’heure par mesure d’hygiène. Ce sont des normes sanitaires internationales. Il y aussi de grosses machines qui ne s’arrêtent jamais car la production est très mécanisée.
Tous les bonbons sont fabriqués avec de gélatine de bœuf qui provient d’Australie, du sucre, des parfums comme la fraise, l’orange et de l’eau…Tous les bonbon sont moulés à des milliers d’exemplaires avec différentes formes comme des fruits, des dinosaures, des ours, des serpents, des fraises, des téléphones… Ils peuvent prendre toutes les formes du monde mais le bonbon le plus connu de tous, c’est le Gummy Bear et aussi le Mini Burger. A chaque saison ou fête comme Halloween ou Noël par exemple, on fabrique différents types de bonbons donc diférents moules. Pour fabriquer ces moules, on fabrique d’abord des formes en plâtre. On utilise environ 582 moules et on produit environ 60 tonnes de bonbons. Ils ont besoin de sécher 2 a 3 jours. Ensuite, ces bonbons sont emballés dans de petits sachets en forme d’oreiller ou dans des barquettes.
Quand les bonbons sont finis d’être fabriqués, on les exporte par avion ou par bateau dans presque que tous les pays du monde mais on les vend aussi en Indonésie chez les petits marchands des rues et dans les grands magasins comme Carrefour. Chaque semaine, YUPI exporte entre 50 et 60 containers de bonbons dans le monde entier, en Europe, en Amérique et aussi beaucoup au Moyen-Orient. Parmi les plus grandes entreprises de bonbons du monde, Yupi est située en 4ème position. Les bonbons les plus vendus sont les Strawberry Kiss qui sont des bonbons roses en forme de coeur.
Le site internet de l’entreprise YUPI www.yupindo.com est bien fait. Dans ce site internet, on nous dit par exemple combien de sortes de bonbons sont fabriqués par an. On en fabrique 21 tonnes et on nous présente les nouveaux bonbons qui viennent de sortir. Par exemple, YUPI vient de créer des bonbons avec de la vitamine C et ses laboratoires essayent toujours de nouveaux produits qui s’ajoutent aux autres bonbons qui existent déjà. Sur ce site, il y a aussi des jeux auxquels vous pouvez jouer sur le thème des bonbons. Amusez-vous bien !
Les élèves de CM2

Jakarta : des associations recyclent les déchets

Depuis 2007, KDM et XS Project trient et ramassent les déchets à Jakarta. En recyclant ces déchets, elles arrêtent la pollution et sauvent l’environnement.

KDM et XS Project sont des associations qui luttent contre les déchets à Jakarta. Elles les recyclent pour en faire des choses simples : des sacs, des protège-cahiers… KDM récolte les déchets pour s’occuper des enfants pauvres. XS Project recycle les déchets pour en faire de petites choses. XS Project achète des déchets de consommation en plastique dans la capitale aux chiffonniers à des prix bien au-dessus des prix du marché. Cela leur fournit des revenus supplémentaires dont ils ont grandement besoin.
À propos, ne jetez pas vos ordures n’importe où s’il vous plait !
Garance, Maeldane, Laetitia, Emmanuel, Scott, Jade et Audrey-CE2